Présentation

Par Patrick Moran, le 17 septembre 2019Lire la suite

La Société de Langue et de Littérature médiévales d'Oc et d'Oïl réunit les enseignants de l'enseignement supérieur et les chercheurs français et étrangers spécialistes de ce domaine. Elle a plusieurs missions :

  • Développer et établir des contacts entre médiévistes littéraires et linguistes, en favorisant l’échange d’informations au niveau national et international ;
  • Encourager toute initiative tendant au développement des études médiévales (langue et littérature d’oc et d’oïl) au sein de l’université et en dehors ;
  • Stimuler la recherche, l’enseignement et la vulgarisation dans ces disciplines ;
  • Diffuser la recherche et les travaux des jeunes chercheurs.

A cette fin, le site conjointures.org propose un annuaire des membres, des informations mises à jour régulièrement (annonces de colloques, publications, informations officielles sur les postes et l’actualité ministérielle), un fichier des thèses et des documents bibliographiques à destination de l’enseignement secondaire.

Elle publie par ailleurs la revue Perspectives Médiévales, qui est accessible depuis l’automne 2012 sur le portail revues.org (http://peme.revues.org) et co-organise avec l’université qui reçoit son Assemblée Générale un colloque, publié depuis 2010 par les Presses Universitaires de Paris-Sorbonne.

Mots clés : littérature médiévale, français médiéval, oc, oïl, enseignement supérieur, histoire littéraire, histoire de la langue

Communiqué de la SLLMOO sur la réforme du concours du CAPES

Par Louis-Patrick Bergot, le 10 septembre 2019Lire la suite

La SLLMOO, Société de Langues et de Littératures Médiévales d’Oc et Oïl, se félicite du report du concours du CAPES de la première à la seconde année du Master, dans la mesure où ce report est susceptible de garantir une meilleure formation disciplinaire des enseignants, condition de la revalorisation de leur statut.
Cette opportunité, peut-être historique, semble remise en cause par les négociations en cours, et en particulier par l’hypothèse d’une seule épreuve académique à l’écrit du concours du CAPES, alors même que les enseignements de didactique auront déjà diminué en amont, dès la L2, la part de la formation disciplinaire.
Dans le cas, bien connu de la SLLMOO, du CAPES de Lettres modernes, l’hypothèse d’une unique épreuve disciplinaire aurait des conséquences dramatiques, dans la mesure où elle obligerait à choisir entre l’évaluation du niveau de compétence en composition française ou en langue française. Or ces deux composantes sont également indispensables à la formation d’un futur enseignant de Lettres, quand tous les rapports soulignent, unanimement, la faiblesse de la maîtrise de la langue française des élèves et étudiants.
L’actuelle épreuve de langue française au concours est particulièrement bien équilibrée puisqu’elle associe la perspective diachronique de l’histoire de la langue, la grammaire, la stylistique ainsi que, déjà, la didactique de la langue. Cette épreuve suppose une formation disciplinaire de qualité, majoritairement assurée au sein des universités et seule garante de la maîtrise de la langue française. La première professionnalisation d’un enseignant est sa compétence disciplinaire. Les copies corrigées au concours montrent qu’un candidat peut être tout à fait capable d’élaborer une séquence pédagogique convaincante, avec tout le vocabulaire requis, sans que ce « savoir-faire » didactique serve la transmission d’un savoir disciplinaire élémentaire.
En conséquence, la SLLMOO demande avec la plus grande vigueur aux Ministères concernés de maintenir la formation et l’évaluation disciplinaires des futurs enseignants, avec deux épreuves académiques au concours du CAPES de Lettres modernes, dont une de langue française envisagée en diachronie sur le modèle actuel. Elle demande également le maintien de la littérature française à l’oral de ce même concours, non réductible à un simple entretien d’embauche. La fiabilité du contrôle des connaissances des futurs enseignants de Lettres est indispensable à leur image dans la société d’aujourd’hui ; en rabaisser l’exigence ne hausserait pas l’attractivité de la profession d’enseignant, bien au contraire.

Dominique Boutet, L'épique au Moyen Âge (novembre 2019)

Par Louis-Patrick Bergot, le 09 septembre 2019Lire la suite

Dominique Boutet, L'épique au Moyen Âge. D'une poétique de l'histoire à l'historiographie, Paris, Champion, 2019.

ISBN : 9782745352859

Fin novembre paraîtra un recueil de 25 articles de Dominique Boutet, dans la collection "Essais sur le Moyen Âge" d'Honoré Champion.

Quatre de ces articles concernent Aspremont, au programme de l'Agrégation de lettres modernes 2020 : Dominique Boutet a adapté les citations à l'édition de François Suard, tout en signalant les écarts entre l'édition Suard et l'édition Brandin.

Pour plus de précisions, cliquez sur ce lien.

Le séminaire « Médievars : Figures de soi, reflets du monde (Moyen Âge – Renaissance) », coordonné par Élisabeth Gaucher-Rémond (L’AMo), Jean-Marie Guillouët (Centre François Viète), Yann Lignereux (CRHIA), Ambre Vilain (LARA), est adossé au carnet de recherche medievars.hypotheses.org.

Chaque séance s’attache à comparer les éclairages autour d’une pratique de représentation où la promotion de l’individu s’opère à l’intérieur d’un réseau de signes collectifs.

La prochaine séance se déroulera le Vendredi 20 septembre, de 14h à 17h et accueillera :

Jean-Claude MÜHLETHALER (Université de Lausanne)

« Au coeur d’un triple réseau : Blosseville et Charles d’Orléans »

Pierre-Olivier DITTMAR (EHESS, Paris)

« Images de soi dans l’univers domestique »

Lieu & contacts

MSH Ange Guépin – Salle B

5 allée Jacques Berque

44000 Nantes

elisabeth.gaucher@univ-nantes.fr / ambre.vilain@univ-nantes.fr

L'étude proposée par François Suard pour la Chanson d'Aspremont, texte au programme de l'Agrégation de lettres modernes 2020, est en ligne. Pour la consulter, cliquez sur ce lien.

La bibliographie proposée par Philippe Haugeard pour la Chanson d'Aspremont, texte au programme de l'Agrégation de lettres modernes 2020, est en ligne. Pour la consulter, cliquez sur ce lien.

AAC : Étudier le bâti médiéval (1850-1950)

Par Louis-Patrick Bergot, le 22 juillet 2019Lire la suite

L'UMR 5138 (Laboratoire ArAr : Archéologie et Archéométrie) organise une journée d'études intitulée "Étudier le bâti médiéval (1850-1950). Acteurs, méthodes, enjeux", qui aura lieu les 26 et 27 mars 2020 à Lyon.

Pour consulter l'appel à communications en français, cliquez sur ce lien. Pour l'appel en anglais, cliquez sur ce lien.

page 1 sur 120suivante»